Avr 162018
 

Le cinéaste italien Vittorio Taviani est mort à Rome à l’âge de 88 ans. Avec son frère Paolo, on lui doit de nombreux films engagés et poétiques, dont «La nuit de San Lorenzo» ou encore «Padre padrone», qui avait obtenu la Palme d’or à Cannes.

 

 

 

 

 

Les frères Taviani, Paolo et Vittorio, ont été pendant longtemps des figures éminentes de cet humanisme italien forgé à la double expérience de la guerre et de la découverte de la révolution sensible qu’inaugurait le cinéma néoréaliste de Roberto Rossellini et Vittorio de Sica.
Le duo indéfectible à travers les années se brise puisque Vittorio Taviani est mort à Rome à l’âge de 88 ans.

Ils pensaient le cinéma dans cette osmose fraternelle, comme l’analysait Serge Daney dans Libé après avoir vu à Cannes Good Morning Babylonia (1987), l’histoire de deux frères italiens qui partent à Hollywood pour fabriquer les éléphants de la fresque de Griffith Intolerance : «L’art tavanien bénéficie réellement de cette gémellité : dès qu’un frère assure un mouvement, l’autre le rejoint et anticipe déjà sur le pas suivant. C’est un cinéma qui marche sur deux jambes, un récit qui met toujours le temps de son côté, qui le dilate ou le contracte à volonté…»

 

 

Sorry, the comment form is closed at this time.