Juil 212017
 

Par Lucie, du blog Occhio di Lucie : http://occhiodilucie.com/

Que choisir entre les Pouilles et la Sicile pour les vacances ? Le duel est serré car les deux régions du sud de l’Italie ont de nombreux attraits. Face à ce dilemme délicat, nous vous proposons de confronter les principales attractions des deux régions.

Les plages

Sable blanc, côtes rocheuses, falaises calcaires : le littoral des Pouilles et celui de la Sicile rivalisent de beauté. Les côtes des deux régions sont bordées sur des kilomètres et des kilomètres par les eaux turquoises de la mer Méditerranée. Difficile de les départager !
Si la Sicile marque des points avec des spots de baignade spectaculaires comme la tonnara de Scopello ou la Scala dei Turchi, les Pouilles prennent une légère avance grâce au charme des arches en pierre calcaire de Baia delle Zagare et des piscines naturelles de la grotte de la Poésie.

Notre vainqueur : les Pouilles, mais de peu.

Pouilles, Baia delle Zagare

L’insolite

Si vous êtes attiré par les lieux atypiques, les deux régions vous réservent quelques surprises.
Dans les Pouilles, découvrez les villages de trulli disséminés dans la vallée de l’Itria. Ces maisons à la forme ronde, comme un mamelon (c’est Umberto Eco qui le dit !), sont ornées de symboles magiques : vous en verrez de très belles à Alberobello et à Locorotondo.
Autre expérience originale : prenez l’apéro dans un trabucco, une sorte de cabane sur pilotis surplombant la mer qui permet de plonger d’immenses filets dans les flots. À Peschici sur le Gargano, le trabucco da Mimmi propose de déguster un aperitivo local en admirant le soleil se précipiter dans la mer. Unique ! Si vous visitez la région en août, vous serez aussi surpris d’assister à de grandes représentations de Pizzica, une danse traditionnelle frénétique…

En Sicile, les expériences insolites ne manquent pas non plus. À Palerme, on peut s’enfoncer sous la terre pour découvrir les catacombes des Capucins, où sont conservés près de 8 000 corps embaumés, portant un écriteau avec leurs noms et prénoms. Non loin de Palerme, un autre bijou insolite : la villa Palagonia et son parc peuplé de 600 statues de monstres, voulues par son extravagant propriétaire. Enfin, on se prendra pour un aventurier en parcourant la nécropole de Pantalica où de nombreuses tombes attendent encore d’être explorées !

Notre vainqueur : la Sicile, pour son mélange unique de cultures qui lui a conféré une identité plurielle.

La « Villa Palagonia », en Sicile © Lucky Team Studio/Shutterstock Palagonia, en Sicile © Lucky Team Studio/Shutterstock

Les châteaux

Leur proximité avec la Grèce et avec les autres puissances de la méditerranée ont amené les deux régions à bâtir de nombreuses forteresses, lieux de défense parfois transformés par les siècles en lieux d’agrément.
Cherchez une pièce de 2 centimes d’euro italienne et vous le verrez : y figure le Castel del Monte, datant du XIIIe siècle et voulu par le Roi Frederic II. Massif, il trône aujourd’hui encore au sommet d’une colline aride. Les châteaux bâtis pour protéger les ports de Taranto et d’Otranto sont autant de témoignages précieux de l’architecture médiévale.

La rencontre en Sicile des cultures arabes et normandes fait des châteaux siciliens des bijoux uniques. À Palerme, courrez voir la Zisa ou l’incontournable Palazzo dei Normanni. À l’est de l’île, dans le village d’Aci Castello, la silhouette noire du château normand bâti en pierre de lave se détache sur fond de mer turquoise. Enfin, les amoureux de châteaux ne manqueront pas de se rendre à Donnafugata, où les attend la demeure du baron Corrado Arezzo de Spuches, ancienne place forte transformée en un lieu de fête et de divertissement.

Notre vainqueur : ex-æquo, parce que les deux régions présentent un patrimoine extrêmement riche où les amoureux de vieilles forteresses trouveront forcément leur compte.

La gastronomie

L’Italie est connue pour ses pâtes et ses pizzas qui font saliver le monde entier. À ces mets nationaux s’ajoutent d’innombrables spécialités locales. Soyez curieux, la Pouilles et la Sicile ont beaucoup à offrir dans les assiettes.
Dans les Pouilles, les produits les plus typiques sont les taralli, des biscuits d’apéro, et la burrata, un fromage doux, petit frère crémeux de la mozzarella napolitaine. Sans oublier les orecchiette, des pâtes en forme de petits bols rappelant les oreilles. Au quotidien, on y mange une cuisine simple issue des traditions populaires, arrosée de vins blancs fruités ou de rouges prononcés, comme le Nero di Troia.
En Sicile, l’influence arabe donne aux plats une surprenante touche orientale : la menthe, les amandes, le miel et la pistache se mélangent aux produits de l’île comme la ricotta de chèvre, le poisson ou les légumes méditerranéens. Sans oublier les fameux desserts siciliens ! Du cannolo à la cassata, les pâtisseries ont des airs baroques. Le résultat ? Une gastronomie unique en son genre.

Notre vainqueur : la Sicile, pour l’originalité de sa gastronomie hybride.

Cannoli siciliens © NoirChocolate / Shutterstock

Les randonnées

Avec un visage très rural, les Pouilles disposent de vastes espaces naturels et de nombreux parcs protégés. Sur le Gargano, les forêts d’oliviers géants se parcourent à pieds sur des sentiers millénaires. L’été, la balade est à faire en fin de journée, pour voir filtrer la lumière dorée du soir entre les branches des arbres monumentaux – et pour éviter le coup de chaud. Dans le Salento, les sentiers de randonnée longent le littoral, passant parfois directement sur le sable, comme c’est le cas du sentier menant au sanctuaire de Santa Maria di Leuca.

La Sicile, elle, est une terre de contraste. Ses massifs montagneux comme les Nebrodi ou les Madonie cachent un univers de villages de pierre longtemps isolés du monde. Les sentiers peuvent y être raides, et les sommets enneigés en hiver. Pour des randonnées moins sportives, visez les parcs naturels de la côte : la riserva dello Zingaro, celles de Vindicari ou de Capo Gallo s’explorent sur des sentiers accessibles à toute la famille et qui ont l’avantage de conduire d’une petite crique à une autre.

Notre vainqueur : les Pouilles, pour ses randonnées au milieu des oliviers magistraux.

Notre verdict

Il est bien difficile de se décider face à deux contrées aussi riches de patrimoine. Alors pour faire simple, disons que la Sicile est un grand classique (et on comprend pourquoi !) : une identité unique et forte, des paysages d’une incroyable variété, une culture séculaire pleine de surprises, une gastronomie exquise…

Pourtant, pas question de dédaigner les Pouilles pour autant ! La région a aussi ses avantages : moins visitée, elle offre la chance de s’y trouver parfois complètement seul hors-saison. Ses grands espaces, ses vastes campagnes, l’art baroque des villes ou la beauté des plages baignées d’eaux turquoises charment tous ceux qui la traversent.

Si vous suivez nos conseils et visitez les deux régions, vous comprendrez alors pourquoi il est si difficile de désigner un vainqueur : l’idéal est de visiter l’une et de se garder l’autre pour de prochaines vacances !

 

Mai 032017
 

A’ ne pas manquer sur France 5
Documentaire, Durée : 50min / Harvey Lilley / Réalisateur

Le Dr Michael Scott sur le Grand Canal à Venise avec le pont de Rialto en arrière-plan.

Venise est née de la mer et est tournée vers la mer. Au fil de l’histoire, la Sérénissime a bataillé pour préserver son indépendance. Palais et demeures anciennes sont autant de vestiges de son glorieux passé. L’historien Michael Scott explore la cité, fondée vers la fin du VIe siècle par les habitants des régions voisines, venus se réfugier en nombre dans les îles de la lagune formée par l’estuaire du Pô. Avec le temps, elle est devenue l’une des villes les plus puissantes d’Italie. Du sestiere de Saint-Marc jusqu’aux magnifiques palais des Doges, l’historien perce les secrets qui se cachent sous la terre et aux confins de la pierre

Mai 032017
 

A’ ne pas manquer sur France 5
Documentaire, Durée : 51min /Harvey Lilley / Réalisateur .

Naples. Piazza del Plebiscito

L’histoire de la cité remonte à plus de 2500 ans avant J.C. Michael Scott s’attarde sur la spectaculaire baie de Naples, surplombée par l’inquiétant Vésuve et revient sur la célèbre éruption qui a réduit Herculanum en cendres. Les images 3D révèlent une ancienne station balnéaire romaine, Baïes, engloutie sous les flots suite à de nombreux tremblements de terre. La ville abrite aussi des vestiges de la Seconde Guerre mondiale. Naples se démarque aussi par le spectacle de ses rues, la langue colorée de ses habitants, ses tunnels cachés, ses ruines méconnues sous la terre ou sous la mer.

Mai 012017
 

CHE COS’È IL PRIMO MAGGIO? SCOPRILO CON QUESTO VIDEO!

Il primo maggio è la festa del lavoro. Sapete perché, il primo maggio, nel nostro paese è festa nazionale?
Lo è perché è la giornata che celebra le lotte che, durante i secoli, i lavoratori hanno combattuto per poter veder riconosciuti i propri diritti.

In poche parole se la mamma e il papà tornano a casa dopo otto ore di lavoro anziché 12 o 15, e nel fine settimana restano con voi anziché lavorare, è merito degli sforzi e dei sacrifici fatti dalle generazioni di lavoratori precedenti.

E lo stesso vale per il vostro diritto all’istruzione perché, fino a non troppi decenni fa, i bambini meno ricchi, invece di studiare, andavano a lavorare appena possibile.

L’origine della festa del lavoro risale a una manifestazione organizzata negli Stati Uniti dai Cavalieri del lavoro (Knights of Labor, associazione fondata nel 1869) a New York il 5 settembre 1882. Due anni dopo, nel 1884, si decise che ogni anno i lavoratori avrebbero manifestato per i propri diritti.

In molti Paesi d’Europa la festività del primo maggio fu adottata nel 1889, in Italia due anni dopo. Anche nel nostro Paese, però, questa festività ha trovato filo da torcere. In epoca fascista, per esempio, tra il 1924 e il 1944 la festa del lavoro fu anticipata al 21 aprile e, spesso, venne repressa duramente dal Governo fascista.

Nel 1947 questa importante ricorrenza finì in un bagno di sangue a Portella della Ginestra (una località in provincia di Palermo), quando il bandito Salvatore Giuliano e la sua banda spararono su un corteo di circa duemila lavoratori in festa sui prati, uccidendone undici e ferendone una cinquantina.

Il primo maggio va commemorato per non dimenticare tutte quelle persone che hanno lottato per ottenere condizioni di lavoro e di vita umane per tutti e per difendere il proprio diritto al lavoro.

Avr 242017
 

Rome fête son 2770e anniversaire. Pour l’occasion, les musées sont gratuits et la journée se termine par un feu d’artifice tiré depuis le Tibre. C’est le 21 avril 753 avant J.C. que Rome aurait été fondée de la main de Romulus. C’est la date qui a été déterminée grâce à la légende du savant Varrone et aux calculs astrologiques de Lucio Taruzio. À 16h, on peut assister à la reconstitution du Tracciato del Solco (le tracé du sillon sacré par Romulus, geste qui sera à l’origine de la création de la ville de Rome sur le Palatin) au Circo Massimo.

Rome ne s’est pas faite en un jour ….certes, mais selon la légende, la première pierre a été posée à Rome un 21 avril, en l’an 753 avant JC. L’anniversaire de Rome est toujours un évènement, et donne l’opportunité de célébrer la ville éternelle et de profiter d’une ambiance particulière …

Retour sur la légende de la fondation de Rome :

Le dieu Mars a donné deux jumeaux à Rhéa Silvia, fille du roi Numitor qui règne sur Albe la Longue, Remus et Romulus. A leur naissance, Amulius, le frère de Numitor, les jette dans le Tibre, le fleuve les porte alors au pied du mont Palatin, sous un figuier. Les jumeaux ont pu survivre en étant allaités par une louve.

Un berger prend alors en charge les enfants, et quand adultes, ils apprennent la vérité de leur naissance, ils tuent Amulius et rétablissent Numitor. Les deux frères veulent à leur tour fonder leur propre cité, et c’est au pied du mont Palatin, là où ils furent sauvés par la louve, qu’ils décident de la bâtir. Suite à une dispute tragique entre les 2 frères, Romulus tue Remus et devient le premier roi de Rome.

Pourquoi l’anniversaire de Rome est-il célébré le 21 Avril ?

Varron, écrivain romain, fixe une date exacte pour la fondation de Rome en l’an 1 avant JC : il choisit le 21 avril, le jour de la fête sacrée pour Palès, déesse protectrice des bergers ; en son honneur, Rome a célébré les Parilia. Varron a également décidé de fixer l’année à 753 avant JC.

Des découvertes récentes sur la colline du Palatin à Rome ont renforcé la probabilité de la date de la fondation de Rome, choisie par Varron. Une série de murs de fortification a été trouvée sur le versant nord de la colline du Palatin, qui sont datés du milieu du 8ème siècle avant JC, exactement quand la légende dit que Romulus a labouré un sillon autour de la colline du Palatin pour marquer la limite de la nouvelle ville.

Mar 282017
 

– SUR LA PLACE DU CAPITOLE , RASSEMBLEMENT » PULSE OF EUROPE » DE CITOYENS EUROPEENS

Mais que font ces Toulousains qui se retrouvent le dimanche, à 15 heures, depuis le 5 mars, au centre de la place du Capitole? Ils défendent l’Europe, garante de «la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme», souligne Élisabeth Pallme. Présidente de l’Association L’Italie à Toulouse, attentive à l’actualité européenne, cette Toulousaine relaye le mouvement citoyen lancé à Francfort, en Allemagne, par deux personnes, et qui a fait tache d’huile. L’objectif, à la suite du Brexit et de l’élection de Trump, est de promouvoir la construction européenne et de plaider pour montrer que «la coopération vaut mieux que l’isolement». En France, l’association Pulse of Europe a été créée pour porter cette expression qui se veut apolitique. D’une trentaine de participants, le rendez-vous du Capitole est passé à 70 il y a une semaine et à plus d’une centaine hier. Il a reçu le soutien du Mouvement européen, de sa section Haute-Garonne comme de ses jeunes, présents hier. Spécificité du rassemblement, comme l’observe un participant : «c’est une manifestation pour et non contre.» Ce qui est suffisamment rare pour être souligné…

Mar 132017
 


Le 25 mars 1957 naissait la Communauté économique européenne.

ARTE consacre une programmation spéciale aux 60 ans du traité de Rome et revisite les grandes étapes de l’histoire européenne.
Au programme : des séries documentaires passionnantes, un tour d’horizon du cinéma européen et des concerts.
La série documentaire en dix épisodes retrace les grandes étapes qui ont forgé l’Europe que nous connaissons aujourd’hui.
Une traversée teintée d’humour, d’esprit critique et d’émotion, grâce notamment aux apartés irrévérencieux offerts par deux comédiennes, l’une allemande, l’autre française, Annette Frier et Antonia de Rendinger.

De l’Antiquité grecque à l’UE des Vingt-Huit, dix épisodes pour réviser les grandes étapes de l’histoire européenne et célébrer les 60 ans du traité de Rome.

 

Mar 132017
 

-1- EN COMPAGNIE DE MARINETTI : « LE SOUFFLEUR NU »

Mardi 14 mars 2017 de 17H00 à 19H00, Salle de Conférences Librairie Ombres Blanches, 3 rue Mirepoix.
Rencontre avec Jean-Luc Nardone et Jacqueline Malherbe-Galy, traducteurs de la pièce Le souffleur nu. Simultanéité futuriste de Filippo Tommaso Marinetti. Cette version française inédite est publiée grâce au département Documentation, Archives, Médiathèque et Édition de l’Université Toulouse II Jean-Jaurès

J.-L. Nardone est professeur de littérature italienne à l’Université Toulouse II Jean-Jaurès
et l’auteur de nombreux articles et traductions notamment des œuvres de Pétrarque, Alberto Ongaro et Dante Alighieri.

J. Malherbe-Galy est maître de conférences honoraires d’italien à l’université de Toulouse II Jean-Jaurès.

F. Tommaso Marinetti né à Alexandrie en 1876. Partagé entre la France et l’Italie, il écrit aussi bien en français qu’en italien et commence à publier des poèmes en 1898 dans des revues symbolistes, puis fonde la revue Poesia en 1904. Les vers libres sont associés chez Marinetti à une imagination riche et flamboyante (La Conquête des étoiles, 1902 ; Destruction, 1904 ; La Ville charnelle, 1908). Le 20 février 1909 paraît dans Le Figaro le Manifeste technique de la littérature futuriste, premier manifeste du futurisme dont Marinetti sera le fondateur et le chef de file. En opposition à tout ce qui précéde, Marinetti veut faire table rase du passé et recherche la destruction. Dans son œuvre cela se traduit par la destruction de la phrase, du sens, de la structure. Voila peut être pourquoi Le souffleur nu, écrit en 1929 n’est pas sans rappeler l’univers décalé de pièces plus tardives que celles d’Eugène Ionesco ou de Samuel Beckett.

Synopsis:
Le souffleur nu. Cette trape encore avide de vengeances médiévales nous servira de trou de souffleur. Mario Bravo, auteur en quête de la Gloire, est sifflé et jeté dans le trou du souffleur par les acteurs de sa propre pièce. Au cœur d’un palais en ruine ou d’une ruelle napolitaine, se succèdent des synthèses déroutantes, inquiétantes. Une nouvelle expérience du théâtre, qui donne beaucoup de liberté au lecteur/spectateur. Le trou, véritable source de lumière de la pièce, souffle sur la poussière des siècles et met à nu la pensée futuriste. Un véritable cri contre la censure, la passivité.

-2- LA NATURE EXPOSEE – ERRI DE LUCA

Mardi 28 mars 2017 de 17H30 à 19H30 – Théâtre Garonne
Rencontre avec Erri De Luca autour de la parution de La nature exposée aux éditions Gallimard.
Erri De Luca est né à Naples en 1950 et vit à la campagne près de Rome. Aux Éditions Gallimard ont paru notamment Montedidio (2002, prix Femina étranger), Le poids du papillon (2010) ou son pamphlet sur la liberté d’expression, (2015). Auteur d’une œuvre abondante publiée en français aux Éditions Gallimard, il est l’un des écrivains italiens les plus lus dans le monde.

Résumé:

« »Comme tu peux le voir, il s’agit d’une oeuvre digne d’un maître de la Renaissance. Aujourd’hui, l’Église veut récupérer l’original. Il s’agit de retirer le drapé. » J’examine la couverture en pierre différente, elle semble bien ancrée sur les hanches et sur la nudité. Je lui dis qu’en la retirant on abîmera forcément la nature.
« Quelle nature? » La nature, le sexe, c’est ainsi qu’on nomme la nudité des hommes et des femmes chez moi».

Dans un petit village au pied de la montagne, un homme, grand connaisseur des routes qui permettent de franchir la frontière, ajoute une activité de passeur pour les clandestins à son métier de sculpteur. C’est ainsi qu’il attire l’attention des médias. Il décide alors de quitter le village. Désormais installé au bord de la mer, il se voit proposer une tâche bien particulière : restaurer une croix de marbre, un Christ vêtu d’un pagne.
Réflexion sur le sacré et le profane, sur la place de la religion dans nos sociétés, La nature exposée est un roman dense et puissant, dans lequel Erri De Luca souligne plus que jamais le besoin universel de solidarité et de compassion.

La Nature exposée
Erri De Luca
Editeur : Gallimard
Collection : Du Monde Entier
Date de parution : 02/03/2017
EAN : 9782072697913
Nombre de pages : 168 pages
Langue d’origine : Italien
Traducteur : Valin, Daniele